Où se trouve le règne de Dieu ?

Publié le par Père Maurice Fourmond

Évangile d’un jour

Mercredi 9 Novembre 2016

Luc 17, 20-25

 

20 Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il prit la parole et dit : « La venue du règne de Dieu n’est pas observable.

21 On ne dira pas : “Voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !” En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. »

22 Puis il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas.

23 On vous dira : “Voilà, il est là-bas !” ou bien : “Voici, il est ici !” N’y allez pas, n’y courez pas.

24 En effet, comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son jour sera là.

25 Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération.

 

    À la question des pharisiens : « quand viendrait le règne de Dieu », Jésus a répondu par ces paroles : « La venue du règne de Dieu n’est pas observable. On ne dira pas : Voilà, il est ici ou bien il est là, et de conclure : « Voici que le règne de Dieu est au milieu de vous ».

 

    On peut comprendre la parole de Jésus au sens où il n’est pas nécessaire d’aller loin pour trouver le règne de Dieu : il n’est pas loin dans le temps comme s’il fallait l’attendre pour demain alors qu’il est pour l’aujourd’hui de nos vies ; ni loin dans l’espace comme s’il fallait quitter sa vie ordinaire, sa vie de tous les jours pour trouver le règne de Dieu. Jésus nous dit que le règne de Dieu est pour l’aujourd’hui et dans le quotidien de nos vies. Parole merveilleuse car ainsi ce règne de Dieu n’est pas inaccessible mais offert à chacun dans la réalité simple, ordinaire de sa vie. Encore faut-il ouvrir son coeur et son intelligence à sa présence ce qui nous demande de faire nôtre l’enseignement de Jésus à travers ses paroles et ses actes.

 

    Mais on peut aussi interpréter autrement la réponse de Jésus et la comprendre non plus dans une réalisation lointaine et difficile, mais comme l’interrogation permanente de notre esprit afin d’entrer dans le mystère de Dieu. « Il n’est ni ici, ni là » peut s’entendre ainsi : ce que je dis de Dieu est une manière imparfaite de parler de Lui, qu’il convient de reprendre sans cesse car ce que je dis ne présente qu’un tout petit aspect de ce qu’est Dieu et encore dans un langage qu’il conviendra de réviser sans cesse. Notre parole sur Dieu doit être sans cesse contestée : il n’est ni ceci ni cela même si nous touchons des aspects merveilleux de ce Dieu qui nous aime. Nous avons ainsi conscience que notre langage sur Dieu est imparfait et sans cesse à reprendre à partir de connaissances qui enrichissent notre perception de ce Dieu de Jésus Christ. 

 

    Ainsi la parole de Jésus nous invite à la modestie lorsque nous parlons du règle de Dieu c’est-à-dire de Dieu lui-même. Modestie ne veut pas dire erreur : nous approchons du mystère de Dieu mais en en reconnaissant les limites

.

    Que cet évangile nous ouvre deux chemins : l’un est de croire en vérité que la rencontre de Dieu se fait non pas dans des visions idéales mais dans la réalité simple et concrète de la vie de chacun. L’autre est que cette rencontre avec Dieu a toujours besoin d’être purifiée dans sa réalité concrète comme dans la façon dont il nous est donné de la comprendre et de l’exprimer.

 

    De plus, dans notre foi de chrétien, nous pouvons dire que la parole de Jésus sur le règne de Dieu se réalise chaque fois que nous vivons notre foi particulièrement lorsque nous la partageons avec d’autres : « Quand deux ou trois sont sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » Mt 18, 20. Jésus est le règne de Dieu présent au milieu de nous » pour notre bonheur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article