"Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés"

Publié le par Père Maurice Fourmond

Évangile d’un jour

Vendredi 19 mai 2017

Homélie

 

Jean 15, 12-17

12 Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

15 Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.

17 Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres.

 

    Je voudrais retenir trois réflexions de ce bel évangile de Jean. La première  concerne la parole de Jésus qui inaugure notre passage: « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Il ne s’agit pas de n’importe quel amour, mais celui dont les apôtres ont été les témoins et les bénéficiaires. En effet, aimer s’apprend. Le petit enfant doit apprendre à aimer et cela à partir de l’exemple de ceux qui l’entourent en particuliers de ses parents. Un enfant qui n’a pas été aimé ou qui a été mal aimé s’en ressentira longtemps jusqu’au jour où il découvrira grâce à quelqu’un ce que c’est qu’aimer. 

 

    Nous avons besoin d’un maître pour aimer et pour nous, notre maître est le Seigneur Jésus. D’où l’importance de connaître comment Jésus a aimé au cours de sa vie, les relations qu’il a eu avec ceux qui l’ont entouré. Nous apprendrons ainsi à aimer en vérité jusqu’à nous donner nous-mêmes comme Jésus. La petite Thérèse avait bien compris ce message quand, en regardant le Christ Jésus, elle affirmait : aimer c’est tout donner et se donner soi-même ».

 

    Ma seconde réflexion part d’une autre phrase de Jésus : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître ». Cette parole de Jésus devrait changer notre manière de nous situer devant le Christ et devant Dieu. Devant Dieu nous sommes des fils et des filles bien-aimés, et devant Jésus nous sommes un ami, plus encore une soeur, un frère. Devant un ami, on a des attitudes simples, sans protocole et bien sûr sans crainte ni peur. On lui confie tout ce que nous avons dans le coeur comme Jésus a confié tout ce qu’il avait dans le coeur à ses amis. Si nous retenons le terme de serviteur, c’est pour montrer simplement qu’un ami est toujours prêt à rendre service et non pour signifier un quelconque esclavage indigne de l’amitié véritable.

 

    Enfin ma dernière réflexion consiste à me réjouir de ce que Jésus nous dit concernant le choix : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ». Parfois on s’inquiète sur les choix que nous avons fait : est-ce nous avons fait un bon choix, est-ce que nous sommes capables de remplir la mission qui nous est confiée, devant certains échecs on éprouve des sentiments de culpabilité. Certes notre décision personnelle est indispensable de même que notre fidélité, mais c’est rassurant de savoir que Dieu est le premier à nous appeler. Et donc de pouvoir compter sur la présence efficace de celui qui, par tel ou tel intermédiaire, nous a confié une tâche. N’est-ce pas exactement ce qu’a vécu notre mère Marie. Dieu lui a confié une tâche importante ; il a fallu qu’elle acquiesce à ce choix de Dieu, il a fallu son "oui" comme aussi sa propre fidélité. Mais elle pouvait toujours compter sur le soutien de celui qui l’avait choisi et qui ne l’abandonnerait jamais.

 

    Alors, dans notre Eucharistie découvrons comment notre maître a aimé et continue d’aimer  ; entrons dans la prière de Jésus avec toute notre amitié pour ce Seigneur qui est notre ami et notre frère ; et rendons grâce pour le Dieu fidèle qui nous a choisi et continue sans cesse à nous choisir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article