« Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »

Publié le par Père Maurice Fourmond

Évangile d’un jour
7 septembre 2017
Luc 5, 1-11

1 Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth ; la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu. 2 Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. 3 Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s'éloigner un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait la foule.
4 Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson. » 5 Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » 6 Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient. 7 Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient.
8 A cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. » 9 L'effroi, en effet, l'avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient prise ; 10 et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » 11 Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

   Certes cet évangile nous parle de la vocation de Pierre et de ses compagnons. Je voudrais m’attarder sur la réponse de Pierre en la transposant dans notre vie de disciples de Jésus aujourd’hui : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. ». Je pense qu’il est légitime de penser que la barque dans laquelle Jésus est monté peut être la barque de notre vie ; et la parole de Pierre peut être celle de beaucoup d’entre nous quand, au terme de notre vie, nous avons l’impression de n’avoir rien rapporté dans nos filets. « Nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre », c’est parfois le sentiment qui nous habite d’un certain vide de notre existence. Certes, nous avons essayé d’être fidèles, nous nous sommes efforcés de vivre selon l’Évangile, nous avons sans doute aidé des personnes à grandir, mais il arrive que cet aspect positif de notre vie disparait dans le sentiment d’une vie bien médiocre, et même d’voir "peiné" en vain.
    C’est alors qu’il nous faut prendre à notre compte la confiance de Pierre « sur ta parole, je vais jeter les filets ». Sur quoi se fonde la confiance de Pierre ? Il a le sentiment comme nous d’ailleurs, que cette parole de Jésus est une parole de vie. La confiance de Pierre n’est pas fondée sur la compétence de Jésus en matière de pêche. Lui Pierre est un pêcheur expérimenté, il connait par coeur ce lac de Galilée et s’il était revenu au matin sur le rivage en n’ayant rien pris, il savait qu’il serait inutile de repartir à la pêche, il n’ y a pas de poisson en vue.
    Mais Pierre a confiance dans la parole de son maître. Il sait que cette parole peut le faire vivre. D’ailleurs plus tard il le redira lorsque, après que Jésus aie parlé de son corps et de son sang comme nourriture, quand beaucoup de ses disciples le quittent car cette parole est impossible à entendre, Pierre à la question de Jésus  « voulez-vous, vous aussi me quitter ? » dira  « À qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle ».
    Pierre a conscience que la parole de son maître est capable de réaliser ce qui semble impossible à vue humaine. Ayons la même confiance que Pierre et prenons le risque d’avancer au large et de jeter le filet. Derrière cette parole, Jésus vient nous dire que toute vie même apparemment vide, peut être remplie par un incroyable amour qui donne peut donner du sens à notre vie, la remplir et même avec abondance.
    Dans cette Eucharistie que nous célébrons, le Christ va remplir le filet de notre vie par l’abondance de sa vie ressuscitée nous affirmant que notre vie peut être pleine et réussie dans la mesure où nous laisserons le Seigneur lui-même remplir le filet de notre vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine 08/09/2017 11:21

Merci pour cette invitation à laisser Jésus guider notre barque. Faisons-lui confiance même si nous ne pouvons connaître le résultat de l'entreprise à court terme. Rendons grâce de ne pas savoir où nous en sommes. Je veux confier ma faiblesse au Seigneur, oui un sentiment de vide, qui me maintient sur le Chemin. Avec Jésus, ce sera toujours possible.